Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/06/2017

Arnaud Bosom : TF1 relance l'opération HandiAlternance

hanalt1.png

En mai dernier, TF1 a lancé la 5ème édition de l’opération Handialternance du groupe Bouygues.  Un évènement qui accueille plus de 40 candidats en situation de handicap à la recherche d’une alternance pour la rentrée prochaine.

Céline Da Costa, responsable affaires sociales et diversité : « C’est une journée au cours de laquelle o essaye de bien préparer les candidats qui seront reçus ensuite par les opérationnels qui vont les recruter, qu’ils se préparent bien à leur présentation, à être synthétique, à développer les aspects de leurs compétences et de leur savoir être qui nous semblent les plus importants pour que le jour du recrutement ça se passe suffisamment bien et qu’on les recrute derrière. »

L’action menée par l’ensemble des filiales du groupe Bouygues s’inscrit dans une politique sociétale ambitieuse notamment sur la thématique du handicap.

Cécile Monthiers, directrice du développement des talents chez TF1 : « La particularité de ce dispositif, cette année, c’est que nous sommes tous les métiers du groupe Bouygues ensemble à proposer un peu plus de 40 offres. »

Julien Viaud, chargé de mission chez Cap Emploi : « On leur explique que l’alternance n’est pas un recrutement anondin et que, effectivement, il faut qu’ils aient en tête la dimension « tremplin » que peut représenter ce type de contrat. Ça va être un vrai coup de boost dans leur carrière, dans leur parcours professionnel. »

Tous les postes à pourvoir dans le groupe sont ouverts aux personnes en situation de handicap et ce, quel que soit leur handicap. Les responsables de relations écoles sont mobilisés pour conseiller les candidats dans leur future formation en alternance. Quand aux responsables RH (comme Arnaud Bosom chez TF1), ils les préparent pour leurs entretiens.

Ines Beudet, Campus Manager chez Bouygues Telecom : « On essaie de les orienter aussi vers les écoles qui sont handi-accueillantes et donc faciliter aussi la prise en charge pour des candidats qui ont des handicaps plus ou moins lourds. »

Les élèves témoignent :

« J’ai eu beaucoup de conseils intéressants pour mon CV, afin d’attirer le regard du recruteur. »

« On a juste peaufiné le contenu de mon CV et mon projet. On m’a donné tous les renseignements nécessaires. »

« C’est une chance pour nous, les personnes en situation de handicap, ça nous montre qu’il faut garder espoir et qu’on peut être recruté par Bouygues ou par une de ses filiales. »

4 jours plus tard, les candidats sont reçus en entretien par les responsables opérationnels et des ressources humaines du groupe.

Elodie Clere, responsable RH – Bouygues Immobilier : « Chaque année, on constate que les candidats sont vraiment bien préparés, qu’ils n’ont pas du tout de difficultés à aborder à la fois les compensations liées à leur handicap mais aussi à parler de leurs missions, de leurs qualités et de leurs compétences. »

Céline Gaxatte, chargée de mission handicap chez TF1 : « Pour le job dating, nous sommes là pour rassurer les candidats. Nous pouvons mettre en place l’ensemble des compensations nécessaires grâce aux missions handicap que nous avons dans chaque filiale du groupe Bouygues comme à TF1. »

En Septembre, plusieurs candidats intègreront le groupe Bouygues. Depuis sa création, l’opération HandiAlternance a permis d’intégrer une trentaine de collaborateurs dans le groupe.

12/06/2017

TF1, accélérateur de jeunes pousses

Arnaud Bosom du groupe TF1 vous propose de découvrir aujourd’hui comment le Groupe a mis en place des accélérateurs de start-up pour accompagner le développement de jeunes entreprises à l’origine de produis en directement liés aux thématiques de TF1.

TF1 s’intéresse aujourd’hui de plus en plus aux start-up pour accroître sa capacité d’innovation. Ainsi, le Groupe télévisuel vient de participer à une première levée de fonds pour la start-up Lucette, via un investissement de plusieurs milliers d’euros.

La start-up concernée se spécialise dans la recommandation des produits de beauté et a bénéficié de l’accélérateur spécialement dédié par TF1, du nom de « One Innovation ». Ce fonds de 2 millions d’euros vise à accompagner de jeunes entreprises à leurs débuts, en choisissant des projets et thématiques liés aux activités du groupe TF1.

Le groupe télévisuel a ainsi mis en place des offres commerciales communes avec Lucette et un partenariat avec l’émission « Téléshopping ». Mais Lucette n’est pas la seule start-up à bénéficier du programme « One Innovation ». En effet, 7 autres jeunes pousses ont été retenues dans les domaines de la Data, de l’e-sport ou du « social listening ». Le directeur innovation et digital du Groupe Olivier Abecassis considère ainsi ce projet comme « une stratégie d’ouverture et un apprentissage mutuel des façons de travailler ».

17/05/2017

La volonté de TF1 d’accélérer ses projets data

arnaud bosom tf1, tf1, data

 

A l’occasion de l’Adobe Summit à Londres les 10 et 11 mai derniers, TF1 a dévoilé avoir pour ambition de fusionner l’ensemble des data du groupe en un seul et unique point. Pour ce faire, Philippe Toublant, le directeur adjoint data de TF1 intervient pour trouver de l’intelligence dans la donnée et faire de l’open data avec plusieurs organismes comme l’INSEE et le Gouvernement.

Pour ce projet, le groupe TF1 présidé à la RSE par Arnaud Bosom se dote de 4 data scientists, 3 alternants et 3 spécialistes sur la data science, tous très motivés pour accélérer les efforts à déployer pour atteindre l’objectif.

L’enjeu de la publicité

Ce projet de la data a notamment pour objectif de favoriser un meilleur ciblage publicitaire. Actuellement, la régie publicitaire de TF1 vend des offres data. Un exemple de développement est celui du site MYTF1 qui requiert désormais une identification de l’internaute afin de permettre à celui-ci de visionner les replays en format long. En tout, l’objectif global de TF1 est d’atteindre les 20 millions d’utilisateurs actifs d’ici 2018. Avec pour but final des pousser des publicités davantage ciblées et être moins intrusifs avec les usagers.

Actuellement, plus de 20 millions d’utilisateurs ont déjà surfé sur le site TF1 en une année. Cependant, ils ne sont pas tous identifiés digitalement. Le Groupe entend donc atteindre les 20 millions d’usagers « digitalisés » en un an.

Data Management Platform

Ce système initié il y a presque un an (juin 2016) fonctionne en partenariat avec Adobe et un cabinet de consultants. Il permet de se positionner sur la collecte de données et de centraliser ces dernières au sein même du DMP. Ce système permet ainsi d’analyser et affirmer que plusieurs sessions de navigation appartiennent en réalité au même internaute.

Vers de la personnalisation de contenu ?

La recommandation de contenus est l’un des projets que le groupe TF1 nourrit également, et ce en collaborant avec différentes start-ups. Pour ce faire, des algorithmes de machine learning sont conçus en interne pour permettre de recommander pages et articles à l’internaute lorsqu’il surfe sur le site de TF1. L’analyse textuelle est l’un des autres outils employés en ce sens. Le Groupe entend développer à long terme la personnalisation du contenu de MYTF1.